Secret de dirigeant : utiliser les séminaires pour développer la performance de son Comité de Direction

24 juin 2020

Le Comité de direction est l’instance de direction opérationnelle d’une entreprise. Il réunit – en principe – chaque semaine le Directeur général et les Directeurs fonctionnels et a pour mission principale de prendre toutes les décisions relatives au fonctionnement quotidien et à court/moyen terme de l’entreprise. Il occupe donc une place de choix dans la survie de l’entreprise.

 

Les séminaires sont considérés comme de véritables outils de management et contribuent significativement à développer l’esprit d’entreprise. Réunir le Comité de direction en séminaire peut s’avérer être un bon moyen de revitaliser cette plaque tournante de toute organisation.

 

Pourquoi ?

Les séminaires de direction doivent être considérés comme de véritables outils de pilotage et de management. Mais pour rentabiliser de telles rencontres, il est capital de déterminer clairement l’objectif du séminaire. C’est d’autant plus important que c’est en fonction des résultats attendus qu’on décidera s’il faut s’en tenir uniquement au Codir ou l’élargir à d’autres collaborateurs. En effet, il n’est pas toujours certain que seul le top management est suffisant pour traiter des questions stratégiques majeures.

Il faut également bien distinguer ce type de rencontre de la réunion hebdomadaire du Codir. Cette dernière permet au dirigeant de faire un tour rapide sur les missions gérées par ses collaborateurs directs, de remonter l’information entre ceux-ci et de cadencer le travail. Un séminaire par contre permettra de faire le point sur la situation globale de l’entreprise, de définir de nouveaux objectifs, et de prendre des décisions de nature stratégique.

Le séminaire de direction est donc le moment approprié pour prendre du recul, rompre quelque peu avec le quotidien et l’agitation du bureau afin de repenser l’avenir en considérant le chemin parcouru.

 

Réunion hebdomadaire

  • Tour d’horizon rapide des différentes fonctions
  • Remontée inter-fonctionnelle d’informations
  • Cadencement du travail à la semaine

Séminaire de direction

  • Situation actuelle de l’entreprise
  • Définition de nouveaux objectifs
  • Décisions stratégiques

Quand ?

Début juillet est une bonne période pour un tel séminaire qui peut être l’occasion de faire un point sur la performance du premier semestre et de préparer le second. En dehors de la fréquence prédéfinie, il peut s’avérer nécessaire de se retrouver en séminaire lorsqu’une étape importante est sur le point d’être franchie, qu’un changement important se prépare, ou encore quand l’entreprise passe par une phase de difficulté. En effet, contrairement aux idées reçues, l’imminence d’une crise n’est pas une raison pour annuler ou renoncer à organiser un séminaire du Codir. C’est plutôt le moment indiqué pour une réflexion stratégique afin de se poser les bonnes questions : Que faire face à la crise ? Comment s’adapter à la nouvelle conjecture ? Comment réajuster le tir ?

 

Quoi ?

Un séminaire du Comité de Direction n’est ni un stage bloqué ni un congé payé. Il faut trouver le juste équilibre entre détente et moment de réflexion, tous deux essentiels pour la réussite du séminaire. Le but étant de favoriser la créativité, la communication et cohésion entre les managers, une activité de team building, une activité sportive ou culturelle peut bien répondre à ce besoin.

 

Où ?

D’une manière générale, le lieu choisi doit être propice à la créativité et la communication. Un lieu calme, confortable et original. Ici aussi l’objectif joue un rôle déterminant dans le choix du lieu. Si l’objectif est de renforcer la cohésion, il conviendra de choisir un environnement quelque peu ludique ou décalé. Si par contre l’accent est mis sur la stratégie un lieu plus classique suffira.

Quelques erreurs à éviter et astuces pour un séminaire de direction réussi

  • Préparer tout d’avance, les questions et les réponses, les problèmes et les solutions.
  • Faire ressortir les idées et propositions d’un travail collectif
  • Avoir des objectifs cachés voire malsains (comme tester ses salariés par des activités difficiles)
  • Communiquer les objectifs à tous
  • Multiplier les réunions plénières et les informations top-down
  • Alterner réunions plénières (pas plus de 45 minutes) avec jeux de rôle, études de cas, team building

 

VISCONTI Partners

 Partager